Tout savoir sur la notation des vins

Créées pour guider l’acheteur lors de son achat de vin, les notations des experts sont parfois complexes à comprendre.

Aujourd’hui, on lève le voile sur tout ça.

wine

Qui sont les critiques ?

Avocats, journalistes, guide gastronomique, tous viennent d’horizon différents mais on une passion commune, le vin. Bettane & Desseauve, Jancis Robinson, Wine Advocate, Wine Spectator, Gault et Millau etc… Et certainement le plus célèbre de tous, Robert Parker. Cet avocat découvrit le vin dans un restaurant lors d’un voyage en Alsace. Stupéfait, il s’intéressa de plus près à l’univers du vin. Sa carrière décolla après ses critiques du millésime 1982 en Primeurs des vins de Bordeaux. Descendu par les critiques français, ce millésime retient l’attention de Robert Parker, le trouvant très réussi. Cette année-là fût reconnue comme étant exceptionnelle pour les vins Bordelais. Robert Parker avait raison, sa carrière fut lancée ! Au fil des années, sa notoriété ne cessa d’augmenter. Il devient alors le seul critique au monde qui influe sur le prix des bouteilles qu’il note. En 2014, il décida de prendre sa retraite.

wine

Comment les vins sont-ils notés ?

Plusieurs points sont pris en compte lors de cette notation.

1ère étape : L’oeil 

Pour observer la robe d’un vin (la couleur), une feuille blanche est placée sous le verre, celle-ci a un effet neutre et permet de prévenir d’éventuelle erreur sur la couleur réelle du vin.

Il existe plusieurs robes en fonction des différents vins :

Vin rouge : couleur rubis, grenat, presque rosé.

Vin rosé : couleur rose orangé, rose violet ou rose bleuté.

Vin blanc : couleur verdâtre, jaune pâle, jaune paille ou doré.

En suivant, la limpidité (la transparence) du vin est analysée. Pour cela, les critiques font tourner le vin dans leur verre et juge les traces de vins sur le bord du verre, la viscosité détermine le degré d’alcool.

2ème étape : le Nez

Les critiques placent leurs verres près de leurs nez, en gardant leurs corps et leurs têtes le plus droit possible. Permettant ainsi de prendre de meilleures inspirations et de maximiser la surface de contact du vin et de l’air dans leurs verres, pour libérer un maximum d’arômes. On appelle cela le premier nez.

Ensuite, pour libérer de nouveaux arômes, les critiques agitent leurs verres.

Voici un exemple d’arômes que l’on peut retrouver dans un vin :

Venaison, cuir, étable (surtout présent dans les vieux vins), vanille, encens, pain grillé, caramel, cacao, café, craie, calcaire, terre, gazon, verdure, odeurs de fleurs ou de fruits.

3ème étape : La bouche 

La langue peut distinguer quatre saveurs : le salé, le sucré, l’acidité et l’amertume.

Chaque saveur est perçue à des endroits différents de la langue.

Pour le sucré, c’est au bout de la langue, pour le salé et l’acidité ce sont les côtés et pour l’amertume c’est sur l’arrière de la langue.

En dégustant un vin, on peut retrouver différentes informations comme son origine, son âge, les cépages utilisés etc…

Les critiques jugent durant l’analyse gustative, l’attaque, le milieu de bouche et la finale.

L’attaque. Premières sensations que procure le vin. Le goût sucré sera ressenti en premier sur le bout de la langue pendant quelques secondes.

Le milieu de bouche. Pendant une dizaine de secondes, les sensations se développent. Les critiques peuvent ainsi analyser l’astringence, la viscosité et les tanins. Le milieu de bouche permet de se faire un premier avis des saveurs dominantes et de l’équilibre d’un vin.

La finale. Une fois la première gorgée avalée, les juges perçoivent les arômes durant un laps de temps, ce que l’on appelle la longueur en bouche. Elle s’exprime en caudalie (une caudalie est égale à une seconde). Plus le nombre de caudalie est élevée plus le vin est bon. Par exemple, un vin d’une dizaine de caudalie est considéré comme un grand vin.

wine

Comment interpréter les notes ?

Une note est toujours subjective, quel que soit le domaine. Ce qui est important ce sont les commentaires de dégustation. (C’est pourquoi sur Netvin.com les notes d’experts sont le plus souvent accompagnées des commentaires de dégustation)

Cependant, voici comment interpréter un vin selon sa note :

85-86 / 100 ou 14.5-15/20 : Bon vin

87-89 / 100 ou 15.5-16.25/20 : très bon vin

90-95 / 100 ou 16.5-18/20 : Excellent vin

96-100 / 100 oui 18.5-20/20 : Vin exceptionnel

Maintenant vous savez-tout (ou presque) sur la notation des vins.

Retrouvez le château de Fieuzal avec les notes et les commentaires de dégustations ici

 Champ du sesterce (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et retrouvez tous les vins coup de cœur de la presse sur Netvin.com

 

Laisser un commentaire